Comment faire le deuil d’une relation ?

Partager sur facebook
Partager sur linkedin

Lorsqu’une relation s’achève, qu’elle soit amoureuse, amicale ou professionnelle, il est parfois difficile d’en faire le deuil. Les relations font partie intégrante de votre vie, elles vous aident à vous épanouir et à grandir, et de ce fait, la fin d’une relation peut être profondément marquante. Si chacun réagit différemment à la fin d’une relation, il existe pourtant des moyens de faire face à un deuil relationnel et continuer sa route avec enthousiasme. La Woman Mag vous dit tout.

 

Deuil amoureux et deuil amical : réagit-on de la même manière ?

 

Bien que les relations amicales et amoureuses ne soient pas identiques, elles peuvent laisser des séquelles plus ou moins similaires. En effet, ces deux types de relations induisent un engagement par rapport à l’autre et par conséquent, une implication émotionnelle forte. C’est donc tout à fait normal de ne pas réussir à tourner la page lorsqu’il s’agit de faire le deuil d’une relation, qu’il s’agisse du plan amical ou amoureux.

 

L’amour et l’amitié font que vous vous abandonnez véritablement à l’autre, et donnez ainsi beaucoup de vous : de la confiance, du temps, de l’énergie, de l’affection, du soutien, et beaucoup d’autres choses, qui ne vous paraissent peut-être pas si importantes, mais qui sont pourtant colossales d’un point de vue émotionnel. La blessure est par conséquent identique que vous soyez dans un deuil amical ou amoureux.

 

La fin d’une relation amicale peut s’accompagner de beaucoup d’incompréhension, surtout lorsqu’il n’y a pas eu d’explications à la coupure. En effet, dans de nombreuses ruptures d’amitiés, il est surtout question de chercher qui à tort, alors qu’il serait plus utile d’accuser le coup et de chercher à remonter la pente. Bien entendu, les choses sont différentes lorsqu’un conflit permet de comprendre pourquoi la relation se termine. La rancœur, la colère et la souffrance peuvent alors prendre le dessus et sont, malgré tout, des énergies à part entières qui sont des étapes nécessaires au deuil.

 

La fin d’une relation amoureuse laisse souvent place à la souffrance, en majorité. Qu’il s’agisse de réfléchir à la cause de la rupture, aux moyens possibles pour récupérer l’être aimé ou à des solutions pour rebondir, la rupture amoureuse nécessite un processus de reconstruction en général plus long et plus coûteux émotionnellement qu’une rupture amicale. Attention, chaque cas est unique et il existe de nombreuses exceptions.

 

 

 

Les astuces pour se relever

 

Toute rupture est vécue comme une perte. En raison de l’investissement et du don de soi dans une relation amicale ou amoureuse, la rupture laisse toujours place à des sentiments néfastes qui peuvent impacter la confiance en soi, l’estime de soi et la motivation. Pour ne pas se laisser aller à ces sentiments négatifs, il est important de réagir rapidement.

 

La première étape consiste à accepter ses sentiments. Les reconnaître et les laisser s’exprimer permet d’éviter de refouler ses émotions, de les ranger dans un petit coin de sa tête et éviter ainsi qu’ils ne ressurgissent plus tard avec perte et fracas. Laisser ses sentiments s’exprimer, c’est une façon d’accepter la situation, d’accepter l’impact négatif qu’elle a sur soi, pour ensuite mieux se relever.

 

La seconde étape, c’est d’être réaliste. Personne ne peut forcer qui que ce soit à rester aux côtés d’une autre personne. Il faut comprendre par-là que si la relation ne convenait pas à l’autre, il est impossible de le forcer à rester avec soi. Une relation ne peut être équilibrée que si elle permet l’épanouissement de chacun. Si ce n’est plus le cas, il est plus sage de la rompre. Même si elle cause de la souffrance à celui qui ne voulait pas s’arrêter, pour la seule raison que si celui qui souffre dans une relation choisit de rester, il n’offrira aucun sentiment positif ou agréable à l’autre, bien au contraire.

 

La troisième étape, c’est de déculpabiliser. Même si c’est plus facile, il est inutile de se rendre malade à croire que l’autre est parti par votre faute. Vous avez sûrement cherché à ouvrir le dialogue, vous avez sans doute cherché des solutions, des pistes de réconciliation… En résumé, vous n’auriez rien pu faire d’autre pour éviter la rupture. Il est alors important de placer son énergie dans sa reconstruction plutôt que dans les regrets, qui n’aident pas à aller de l’avant et qui sont très couteux en énergie.

 

En quatrième et dernière étape, l’on peut citer l’apprentissage. Toute expérience de vie quelle qu’elle soit, et si douloureuse soit-elle, a quelque chose à vous apprendre. Ne voyez pas dans cette rupture une punition de la vie mais une leçon pleine de conseils bénéfiques pour votre épanouissement. Peut-être avez-vous trop donné, vous êtes-vous oublié, n’avez-vous pas compris plus tôt que la relation serait vaine, ou les efforts ont été insuffisants des deux côtés pour garder l’autre ? Dans tous les cas, ne jetez pas la pierre à l’autre, c’est une perte de temps. Personne n’est parfait et chacun peut se tromper. A vous d’en tirer vos meilleures leçons pour vous épanouir dans vos futures relations.

 

 

 

http://psychologue-adultes-couples.com/faire-le-deuil-d-une-relation-amoureuse/

http://johannevoyer.com/faire-deuil-dune-amitie/

 

Partager sur facebook
Partager sur linkedin

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

A lire également