Une femme peut-elle refuser les normes dominantes de la beauté ?

Partager sur facebook
Partager sur linkedin

La société actuelle est assez pointilleuse en ce qui concerne les normes de la beauté. Et si des mouvements de libération du corps féminin comme le « body-positive » prennent une plus grande ampleur chaque année, c’est qu’il se cache derrière tout ceci une volonté certaine de refuser les normes de beauté. Mais une femme peut-elle réellement refuser toutes ces normes dominantes en termes de beauté ? C’est ce que La Woman Mag a voulu découvrir et partage avec vous ici.

 

Quelles sont les normes dominantes de la beauté ?

 

De nos jours, il existent de nombreuses exigences envers le corps des femmes, et plus généralement, envers leur apparence. Qu’il s’agisse de la tenue vestimentaire, du soin apporté au maquillage, de la coiffure mais également la corpulence, les normes de la beauté englobent de très nombreux points sur lesquels les femmes sont jugées. Depuis des années, la norme veut la femme parfaite, souriante, belle et mince.

 

Ainsi, à travers les médias, les différentes publicités ou émissions télévisées, une image bien précise de la femme idéale est transmise au quotidien, faisant état d’une apparence générale lisse et nette, sans poil, sans ride, sans défaut cutané, sans kilos superflu, et bien d’autres encore. De cette façon, les femmes ont une sorte de devoir d’être belles en toutes circonstances, dans la sphère privée comme dans la sphère professionnelle, pour être bien considérées. Les réseaux sociaux et les différents filtres de photographie le montrent bien : cacher ses défauts est devenu nécessaire pour se montrer au public et paraître toujours plus belle.

 

 

Les femmes et le rapport à la beauté

 

Pendant très longtemps, les femmes se sont pliées à ces normes et prêtées au jeu de la beauté. L’on se souvient d’ailleurs des femmes des années 50 apprêtées tout au long de la journée, coiffées en toutes occasions, maquillées à tout moment de la journée, et juchées sur talons avec un sourire sans faille. C’est du moins l’image qui leur est prêtée au travers tous les clichés que nous connaissons et c’est une image qui a été présentée comme une attente envers les femmes pendant des décennies.

 

De nos jours, les femmes ont tendance à suivre un mouvement général qui prône l’acceptation des poils, des kilos en trop, des tailles de vêtements plus grandes que ce que la norme voudrait imposer : le body-positive, les « plus size », les «no-bra», et autres mouvements de libération du corps de la femme face à la beauté sont de plus en plus nombreux. Les femmes veulent se libérer de cette obligation de beauté en assumant une taille à partir du 44 quand la norme la place au 36-38, se maquiller et porter des talons quand elles le souhaitent, ou enfiler un « jean-baskets » sans craindre d’être cataloguée comme une personne négligée.

 

C’est un fait, les femmes veulent se sentir belles même au naturel, mais surtout, elles ont compris que la beauté n’est pas seulement représentée par l’extérieur, mais par ce qu’elles sont dans leur globalité, personnalité incluse bien entendu. Aujourd’hui, les femmes veulent être talentueuses, douées, artistiques, compétentes, haut placées professionnellement, écoutées,… et belles ! Et elles y parviennent à merveille.

 

 

Refuser les normes, et après ?

 

Refuser les normes de la beauté de nos jours signifie aussi affirmer ses propres idéaux de la beauté. Et il y a autant d’idéaux qu’il y a de femmes. Dans la société actuelle, il y a de nombreuses façons de s’assumer et de s’épanouir en dépit des normes. Par ailleurs, les marques de vêtements ont bien compris la volonté des femmes de s’affranchir des normes et proposent de plus en plus de produits qui s’adaptent à toutes, de formes, de couleurs et de tailles variées.

 

Parce que les marques ont saisi l’importance et l’enjeu d’établir une beauté universelle et accessible, et non faite de critères stricts, les grandes tailles se font de plus en plus présentes dans les boutiques de mode, mais également dans les défilés, dans les campagnes de maquillage ou dans des produits de bien-être. De la même façon, les looks qui autrefois pouvaient être moqués sont aujourd’hui mis en avant pour leur originalité et leur audace.

 

Ainsi, lorsqu’une femme refuse les normes dominantes de la beauté, elle affirme ses besoins, ses envies et ses goûts en matière de beauté, pour tendre vers des choix qui correspondent davantage à elle. Une sorte de retour à l’essentiel, au naturel, à la bienveillance et à plus d’écoute face à son corps et non plus une nécessité de correspondre à des critères spéciaux.

 

 

https://lewebpedagogique.com/ourseinstein/2017/11/27/comment-les-femmes-vivent-elles-face-aux-normes-physiques-imposees-par-la-societe/

 

https://www.lexpress.fr/styles/psycho/aimer-son-corps-alors-qu-il-ne-rentre-pas-dans-les-normes-c-est-possible_1908941.html

 

https://www.revue-interrogations.org/Beaute-jugements-et-reussite,309

 

Partager sur facebook
Partager sur linkedin

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

A lire également