Y–a-t-il des traits de caractère masculins et féminins ?

Partager sur facebook
Partager sur linkedin

« C’est très masculin ! » ou « C’est typiquement féminin ! », sont des phrases que vous avez peut-être déjà entendues. Et pour cause ! La légende voudrait que les hommes et les femmes soient constitués de traits de caractère propres à leur genre. Mais est-ce la réalité ? Y’a-t-il vraiment des traits de caractère féminins ou masculins ? C’est ce que La Woman Mag vous dévoile ici.

 

Les traits de caractère ou de personnalité des hommes et des femmes sont définis dès la naissance, et même bien avant. Cependant, si l’adage veut que les hommes viennent de Mars et les femmes de Vénus, des études ont révélé que les distinctions de personnalité selon le sexe ne sont pas si légitimes que l’on voudrait bien le penser. Et plus encore, des traits de caractère que l’on attribue d’office à l’un peuvent être présents chez l’autre de façon indiscutable.

 

 

D’après une étude menée par l’Université de Rochester, sous la direction de Harry Reis et Bobbi Carothers, et publiée par le magazine EurekAlert.org, il ne s’agit pas de nier une différence fondamentale entre les deux sexes mais d’insister surtout sur le fait que des traits que l’on attribuerait à l’un peuvent tout à fait être présents chez l’autre.

 

Car même s’il est évident que l’on parvient à distinguer les hommes et les femmes par le biais de traits spécifiques comme la force physique ou l’assurance, il est aussi important de comprendre que ces traits de caractère ou de personnalité ne permettent pas de dire si l’individu est un homme ou une femme au premier abord. Et c’est ce que cette étude est parvenue à démontrer. Cependant, certains attributs sont plus souvent donnés au côté masculin, comme la force physique ou l’assurance, et d’autres au côté féminin, comme la douceur ou la discrétion.

 

Pour les chercheurs Harry Reis et Bobbi Carothers, il s’agit en réalité d’une façon de faire émanant de la société qui consiste à tout catégoriser, pour la simple raison qu’il est ainsi plus facile de repérer ou de se faire une idée d’un individu ou d’une chose.

 

 

De ce fait, même si l’on attribue davantage de traits de caractère à un sexe plutôt qu’à un autre, rien ne prouve que le sexe en question soit plus pourvu de ce trait de caractère que l’autre. Et l’on peut le voir avec des exceptions qui voudraient prouver le contraire : les femmes sportives douées d’une grande force physique, les hommes pleins de délicatesse qui exercent un métier féminin, les femmes manuelles qui exercent un métier dit masculin, et bien d’autres encore.

 

Ce qu’il faut retenir, c’est que si la société établit un clivage entre les hommes et les femmes en leur attribuant à chacun des caractéristiques très spéciales : un homme dominant, une femme sociable, un homme peu émotionnel, une femme délicate, un homme aventurier, et bien d’autres,  il est aussi très important de garder en mémoire que ces attributs ne sont pas toujours une réalité et que le sexe ne définit pas le personnage.

 

En effet, séparer les femmes et les hommes par des traits de caractère reviendrait à faussement juger un individu masculin ou féminin avant même de le connaître sous couvert de son sexe, alors que très souvent, certaines rencontres sont de belles surprises quant au caractère de la personne.

 

 

Partager sur facebook
Partager sur linkedin

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

A lire également