1er magazine audio audio audio de la Réunion et de l'Océan Indien

Comment réussir à imposer sa légitimité quand on débute ?

Partager sur facebook
Partager sur linkedin

 

Il est bien souvent excitant de débuter un nouveau travail, cependant il peut aussi s’avérer être une source de frustration. Devant une équipe déjà formée et opérationnelle, il est souvent difficile de s’intégrer et d’imposer sa légitimité au sein de l’entreprise.

La Woman Mag propose quelques conseils d’experts pour réussir au mieux son intégration dans un nouveau poste.

 

Le premier conseil réside dans le fait de rester soi-même. Jordane Z, Coach de Nouvelle Génération expert en reconversion professionnelle, s’exprime ainsi : « Eh bien tu vas déjà mettre de côté ta recherche d’approbation permanente des autres et de vouloir te faire aimer plutôt que respecté ! ». S’il est nécessaire de se conformer aux exigences de l’entreprise – comme le respect de la hiérarchie, la tenue vestimentaire, ou encore la discrétion – en revanche, la personnalité du nouvel arrivant ne doit pas être impactée par les opinions personnelles ou les jugements des collaborateurs. En d’autres termes, rester soi-même implique de ne pas se laisser influencer par la pensée commune, de ne pas aller à l’encontre de ce que l’on est, de ne pas céder à la pression sociale et enfin, de ne pas prêter attention aux regards des autres attendant leurs approbations. C’est ainsi que le nouvel arrivant pourra s’épanouir pleinement dans l’entreprise, sans faux-semblants, avec sa propre personnalité.

 

 

 

 

La confiance en soi est aussi une gageure pour imposer sa légitimité au travail.  Une personne proactive, montrant un sens de l’initiative, sera toujours plus remarquée et écoutée. Ainsi lorsqu’une personne débute, il est tout à fait envisageable qu’elle partage ses idées et soit force de propositions, sans craindre de déplaire à ses co-équipiers avec plus d’expériences. Le coach Jordan Z déclare : « Réappropriez-vous cette part de pouvoir que vous cédez aux autres, par manque de confiance ou par manque d’estime ». Le nouvel arrivant fait partie intégrante d’une équipe, et ses avis comptent autant que ceux des autres collaborateurs. Les chefs d’entreprises apprécient toutes idées fraiches et innovantes, qu’il serait dommageable de ne pas transmettre pour éviter de déplaire à ses collègues. Toutefois, pour ne pas heurter les sensibilités des uns et des autres, il est judicieux de partager ses idées avec beaucoup de diplomatie et avec humilité. Annette Chazoule, coach en management souligne : « Si, à court terme, il est plus payant de se soumettre, à long terme, il est important de tenir bon sur les points qu’on juge importants. Sinon on risque de se mettre en échec et de voir sa motivation flancher ». Cela implique de faire preuve de patience en cas d’opposition, et de persévérer à persuader du bon fondement de ses idées.  Annette Chazoule ajoute que « S’opposer juste après une prise de poste n’est pas idéal, mais une fois sa compétence reconnue, on peut se le permettre sans difficulté ». La nouvelle personne recrutée pourra alors faire valoir ses compétences avec sérieux, au bon moment, au sein de l’entreprise.

 

 

 

 

Enfin, un autre atout majeur pour assoir sa légitimité, consiste à savoir s’imposer en s’exprimant sans crainte. Il est parfois difficile de dire non à un de ses collaborateurs par crainte du conflit et sans culpabiliser. Exprimer un refus est tout à fait possible, même dans un nouveau poste, à condition d’expliquer les raisons qui le motivent. Une clarification de la situation dès le départ permettra des relations plus saines. Par exemple, il est légitime de décliner l’exécution de tâches, qui ne sont pas du ressort du poste pourvu. Cette prise de position évite bien des écueils comme se sentir « le larbin de service », sous prétexte d’être nouveau et inexpérimenté. Toutefois, par solidarité professionnelle, il est préférable d’apporter de l’aide au collègue lorsque cela est possible d’absorber un travail supplémentaire. La psychologue Martine Laval explique que “grâce à ces neurones miroirs, toute intention malveillante à notre égard est détectée en temps réel, ce qui permet de se protéger plus rapidement”. Ainsi chaque situation peut être jaugée en fonction de son appréciation.

 

 

Pour conclure, réussir à imposer sa légitimité quand on débute implique de devenir visible, d’oser persuader ses collaborateurs et sa hiérarchie et de s’exprimer sans appréhension. L’humilité et la sensibilité aux attentes légitimes de l’entreprise sont également des critères essentiels pour obtenir le respect au travail.

 

 

Partager sur facebook
Partager sur linkedin

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

A lire également