Les émotions – Les hommes et les femmes gèrent-ils leurs émotions différemment ?

Partager sur facebook
Partager sur linkedin

A l’intention du lecteur : le texte qui va suivre a été rédigé avec beaucoup d’amour, beaucoup d’humour, et une véritable volonté de rire des petits riens qui font de la femme et de l’homme, deux êtres différents, mais qui s’aimeront toujours très fort…

 

Ah les émotions ! Parfois faibles ou élevées selon les situations, parfois clairement exacerbées sous l’effet du stress ou des hormones, parfois neutres dans des moments d’incompréhension, vos émotions vous rendent vivants ! Mais les hommes et les femmes sont-ils égaux face aux émotions ? Et surtout, les gèrent-ils de la même façon ? C’est ce que La Woman Mag a voulu savoir. Zoom sur ces petites farceuses qui font qu’hommes et femmes ont de temps à autre du mal à communiquer.

 

Si hommes et femmes sont tous des êtres doués d’émotions, il faut bien reconnaître qu’ils ne les communiquent pas toujours, voire jamais, de la même manière. L’une cherche la communication à tout prix pour résoudre les conflits (et pleure beaucoup, tablette de chocolat à la main)  quand l’autre se mure dans le silence (et dans son coin, prêt à appeler sa mère). Pas évident tout ça, non  !

 

Tout d’abord il faut bien avouer que côté émotivité, les hommes et les femmes sont éduqués très différemment : on apprend aux petites filles que la sensibilité et la fragilité font partie de leur nature, tandis que l’on conseille aux petits garçons de ne pas pleurer devant les autres ni de montrer ses émotions, parce qu’un garçon, ça ne pleure pas. Un garçon, c’est fort ! C’est un fait, depuis toujours, l’éducation donnée aux enfants et la société font une distinction évidente entre la façon dont les hommes et les femmes doivent gérer leurs émotions.

 

Ce n’est pas pour rien que l’on ait, point de vue émotionnel, cette image des femmes hystériques et des hommes dans une parfaite maîtrise de soi lors de situations mettant à mal le pan émotionnel. En vous remerciant…

 

 

Pourtant, on constate que lorsque ces émotions sont positives, les hommes peuvent tout à fait perdre le contrôle et tout montrer (oui, vraiment tout), par exemple lorsque leur équipe de foot préférée remporte le match. Cris de bête, larmes de joie et bras en l’air sont alors de rigueur… Et que dire d’un homme qui assiste à la naissance de son bébé ? Eh oui, ça tourne de l’œil parfois.

 

C’est donc bien la preuve que les hommes aussi donnent dans l’émotionnel, au même titre que les femmes, même si la démonstration n’est pas toujours équivalente. Ce qui peut laisser penser que le mythe de l’homme fort qui ne pleure jamais est exagéré. Ou complètement faux.

 

Aussi, il est important de mentionner que la société dans laquelle nous vivons adore ce « self-control » que l’on veut bien nous vendre à toutes les sauces. Se maîtriser, être fort, ne pas pleurer en public, ne pas craquer, ne pas exprimer sa peur ou tout du moins la faire taire, ne pas se mettre en colère, rester « focus »… Qu’on soit homme ou femme, nous sommes tous sujets à ces injonctions qui veulent faire des hommes et des femmes des êtres parfaits. Mais c’est mal connaître l’être humain, quel que soit son genre…

 

Alors, s’il est permis de pleurer devant un film où le gentil héros meurt de façon tragique, mais qu’il est fortement recommandé de ne pas pleurer en plein repas de famille (eh oui, attendez au moins d’avoir fini le dessert !), il faut se souvenir que tout être humain qui n’exprime pas ses émotions peut être en proie à la frustration et au trop-plein d’émotions… Gare à l’eau qui dort !

Partager sur facebook
Partager sur linkedin

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

A lire également