La plateforme de l'émancipation féminine  l'émancipation féminine  l'émancipation féminine  à la Réunion et dans l'Océan Indien

LA WOMAN MAG FEMMES AMBITIEUSES

Démystifier le mythe des pipelettes : La vérité sur le temps de parole des femmes

Partager sur facebook
Partager sur linkedin

 

Dans l’exploration complexe des comportements humains, certains stéréotypes persistent malgré les avancées vers l’égalité des sexes. L’un de ces clichés bien ancrés est celui des femmes comme étant des bavardes invétérées. Mais que nous révèlent réellement les données ? Dans son ouvrage « Petite Expérience de Psychologie », Serge Ciccotti soulève cette question cruciale et nous guide vers des réponses éclairantes.

 

L’étude pionnière menée par Mathias Mehl et ses collègues, telle que rapportée dans l’ouvrage susmentionné, s’est penchée sur le temps de parole de plus de 200 femmes et près de 200 hommes. À travers des enregistrements minutieux de leurs conversations quotidiennes, les chercheurs ont dévoilé des vérités surprenantes.

 

Les chiffres révélés sont éloquents : en moyenne, les femmes prononcent environ 16 215 mots par jour, tandis que leurs homologues masculins n’en sont pas loin avec 15 669 mots. Ces résultats, bien que subtils, remettent en question l’idée largement répandue selon laquelle les femmes seraient intrinsèquement plus loquaces que les hommes.

 

Cependant, l’histoire ne s’arrête pas là. Les données révèlent également des nuances intéressantes dans le choix des sujets de conversation. Alors que les hommes ont tendance à discuter de technologie, d’argent et de travail, les femmes préfèrent aborder des thèmes tels que la mode et les relations. Ces différences soulignent la diversité des intérêts et des préoccupations au sein de la population.

 

Poursuivant notre exploration, nous nous tournons vers une étude menée par ATetT, dont les résultats ont été partagés dans le même ouvrage. Cette étude a examiné les habitudes de communication via les téléphones portables, mettant en lumière des différences surprenantes. Les femmes passent en moyenne 4053 minutes par mois au téléphone portable, contre 458 minutes pour les hommes. Cette préférence des femmes pour les conversations sociales par téléphone sans fil contraste avec l’utilisation plus professionnelle que font les hommes de cet outil de communication.

 

Lorsque nous élargissons notre analyse pour inclure l’usage du téléphone fixe, une autre tendance émerge. Les femmes semblent reprendre l’avantage, passant 532 minutes par mois au téléphone fixe comparé aux 237 minutes des hommes. Ces constatations révèlent des dynamiques subtiles mais significatives dans les modes de communication entre les sexes.

 

Enfin, une touche d’humour est nécessaire pour conclure cette exploration. Les différences observées dans le temps de parole entre hommes et femmes sont souvent contextuelles. Il semble que les hommes soient plus loquaces avec leur partenaire ou avec des étrangers, tandis que les femmes préfèrent converser avec leurs enfants. Une ironie de plus dans la complexité des interactions humaines.

 

En résumé, les données révélées dans « Petite Expérience de Psychologie » remettent en question les stéréotypes courants sur le temps de parole des femmes. Les femmes ne sont pas nécessairement plus bavardes que les hommes, mais plutôt que les différences dans les modes et les sujets de communication reflètent la diversité de l’expérience humaine. Il est temps de dépasser les clichés et de reconnaître la richesse de cette diversité.

 

 

Partager sur facebook
Partager sur linkedin

A lire également