1er magazine audio audio audio de la Réunion et de l'Océan Indien

photo vieux couple amoureux

Comment faire durer l’amour même après, 10, 20, 30 ans… de vie commune ?

Partager sur facebook
Partager sur linkedin

Passé un certain nombre d’années, la routine peut s’installer et le ou les conjoints se posent parfois une question de taille : « nous aimons-nous encore » ?
C’est une question légitime tant il est vrai que les sentiments d’aujourd’hui, ne peuvent être les mêmes que ceux du début. Souvent, dans la presse, à l’occasion d’un publi-reportage autour d’une « noce de diamant », on pourra lire : « ils s’aiment comme au premier jour ».
C’est dire que les lecteurs auraient besoin de s’en convaincre, car de notre expérience du genre humain couplé à nos lectures et études, nous pouvons ici l’affirmer : c’est totalement faux !
Car « au premier jour », tout est « beau » : on n’a pas encore affronté ensemble l’adversité de la vie, les difficultés avec ses enfants, son travail, les éventuelles trahisons du partenaire, la maladie, les dettes…Tous ces événements qui peuvent renforcer un couple mais aussi laisser quelques cicatrices, un goût amer et peut-être quelques regrets…Bref, tout ce qui fait le sel (ou le piment) de la vie.

La question de faire durer un couple renvoie à la notion d’obligation ; que l’on soit bien clair, on n’est pas obligé de « faire durer » son couple si l’on n’en a pas envie. Ainsi, lorsque le couple se déchire trop souvent et trop fortement, lorsque l’un des conjoints cultive un penchant pour un « vice » ou addiction quelconque sans vouloir se faire aider, lorsque l’on est « trompée » à répétition, lorsqu’on est victime de violences verbales, physiques ou sexuelles, il n’est pas forcément judicieux de rester ensemble. Et d’ailleurs au nom de quoi, au nom de qui ? De nos parents qui eux, témoins de leur époque, l’on fait par pression sociale, familiale, religieuse, ou financière ? De notre culpabilité à ne plus offrir à nos enfants un environnement familial idéalisé (papa, maman et les enfants) ?

Franchement, on n’a de compte à rendre à personne en matière d’amour, tout simplement parce que cela ne se commande pas, même s’il est vrai qu’au bout de tant d’années,  on doit essayer de sauver ce qui peut être sauvé, mais pas à n’importe quel prix…Exit le sacrifice sur l’hôtel de la culpabilité, car les bons conseillers qui n’oseraient pas faire ce que vous avez envie de faire sont nombreux à tenter de vous en dissuader, simplement pour conserver le compagnon de galère que vous êtes et alors ne pas avoir le sentiment d’être tout seul dans la difficulté.

Pour autant, il y a bien quelques trucs et astuces pour faire en sorte que le couple dure le plus longtemps possible, si les bases conjugales sont encore solides et que le couple y trouve de l’intérêt.

  • Communiquer : le conflit naît toujours d’un quiproquo…Ainsi lorsqu’il y a dispute, on constatera que derrière il y a cette réflexion : « je pensais que tu pensais ci, alors moi j’ai fait ça» … Arrêtons de penser pour l’autre et faisons en sorte de dire ce qui ne va pas, comme ce qui va.

 

  • Avoir le droit d’exister : il faut prendre le temps d’avoir des moments à soi, rien qu’à soi. Il faut dire aussi quand on n’est pas d’accord, car un vase trop rempli, finit toujours par déborder.

 

  • Accepter la différence de l’autre : homme et femme ne fonctionnent pas à l’identique. On n’a pas grandi avec la même éducation, ni dans la même culture. Donc, le monde, nous le voyons et interagissons différemment avec lui en fonction de ces facteurs.

 

  • Se mettre à la place de l’autre : en rapport avec le point précédent, il faut comprendre le fonctionnement, la représentation du monde qu’à l’autre et donc se mettre à sa place. Dire que l’on comprend ne veut pas dire qu’on est d’accord, mais au moins c’est une base de dialogue.

 

  • Désamorcer les conflits : avoir le dernier mot, vouloir montrer qu’on a raison ne sert à rien, car tout est question de point de vue. Non, il faut conjuguer avec les besoins de l’autre et mettre en place des compromis. C’est l’essence même du couple et par extension, des relations humaines.

  • Établir des règles: ce que je veux, ce que je ne veux plus. Cela permet de se mettre des limites, d’en mettre à l’autre et ainsi de participer à la construction du sentiment de sécurité.

 

  • Créer et maintenir la complicité : passer du temps ensemble, à travers des moments de franche rigolade. Régresser comme des enfants, mais ensemble.

 

  • Avoir des objectifs de vie : individuels mais aussi commun. Pour un être humain, pour un couple, ne pas avoir d’objectifs, c’est la mort psychique assurée.

 

  • Se pardonner : à soi et à l’autre. Nous ne sommes qu’humains et donc imparfaits. Pour autant chacun a ses limites.

 

  • Être démonstratif : verbalement, tactilement et travers des gestes d’attention. Il faut dire à l’autre qu’on l’aime (pas tous les jours, cela n’aurait plus de valeur) et aussi le montrer. Le sexe n’est pas preuve d’amour, il n’est que l’expression d’une complicité émotionnelle  suffisante. Ainsi, si les neuf points précédents sont réalisés, ce sera la une bagatelle de qualité et régulière.

« Faire durer » son couple est toujours compliqué car le facteur humain est ce qu’il y a de plus labile, instable. Mais c’est une entreprise qui peut être passionnante pour peu que l’on soit disposé à se remettre en question, à sortir de sa zone de confort et ne pas se reposer sur ses lauriers. Ainsi l’on n’aimera pas comme au premier jour, mais peu importe, car cet amour d’aujourd’hui sera l’aboutissement de ce travail commun. La passion (même si nécessaire de temps en temps) n’est pas gage de la sincérité d’un couple, car elle est furtive. La tendresse, quant à elle est solide et c’est elle qui amènera le couple à perdurer. Elle n’a pas besoin de l’aval du tissu social qu’un article relaie au plus grand nombre. L’amour vrai et honnête se vit sans projecteurs, sans tenir compte des autres.

Partager sur facebook
Partager sur linkedin

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

A lire également

Votre rituel de pleine lune

18 janvier 2022   Cette première pleine lune de 2022 aura lieu à 03h50 et sera sous l’influence du signe du cancer.   Pourquoi faire