La réussite et le capital sympathie – La perception des femmes en milieu professionnel

Partager sur facebook
Partager sur linkedin

Dans la sphère professionnelle, les femmes ne sont pas perçues de la même façon que les hommes dans la plupart des entreprises : plus douces, moins imposantes, plus sympas et par conséquent, moins impressionnantes. La sympathie des femmes en milieu professionnel nuit-elle à leur réussite ? C’est ce que La Woman Mag vous dévoile ici, avec des éléments concrets, pour mieux comprendre comment sont perçues les femmes dans leur environnement de travail.

 

Récemment la nouvelle patronne du FMI Kristalina Georgieva disait à une femme qui lui demandait la recette du succès au travail « Vous devez être compétente et vous montrer plus confiante. Et vous présenter sous votre meilleur jour » (source article Capital.fr). Une preuve que la façon dont les femmes se comportent sur leur lieu de travail a un rôle sur le succès qu’elles rencontrent.

 

 

De la même façon, Sheryl Sandberg dans son livre « En avant toutes : les femmes, le travail et le pouvoir » explique que le rapport entre succès et popularité est parfaitement établi chez les hommes, mais que les chez les femmes il n’en est rien. En effet, lorsqu’une femme exerce une brillante carrière couronnée de succès, elle n’apparaît pas comme sympathique, bien au contraire. Là où on appréciera un homme lorsque ce dernier réussit ce qu’il entreprend, une femme quant à elle recevra les réactions inverses.

 

De manière générale, les études proposées par les sociologues à ce sujet tendent souvent vers les mêmes résultats, qui peuvent permettre de comprendre pourquoi une femme qui réussit professionnellement apparaît comme moins sympathique et appréciable qu’un homme qui réussit.

 

Selon ces études, la société attend souvent des femmes qu’elles prennent soin de leurs proches et soient les plus empathiques possible, bien avant d’être carriéristes. A ce titre, une femme qui réussit passera davantage pour une personne agressive, pour une personne avide de pouvoir et qui n’est pas fiable. Il est donc courant qu’une femme ne puisse pas être compétente et aimable à la fois aux yeux de ses collaborateurs. Elle doit être l’un ou l’autre.

 

L’axe travail-famille est donc la raison principale au fait que les femmes qui réussissent ont tendance à être moins appréciées que les messieurs, et plus encore à être caractérisées selon des qualificatifs peu avantageux.

 

 

 

De cette façon, des chiffres vraiment éloquents ont démontré que 90% des femmes salariées estiment  qu’il est plus facile de « faire carrière » pour un homme (contre 62% des hommes) (source : enquête femmes.gouv.fr). Par ailleurs, en raison de la façon dont les femmes sont perçues de manière globale dans le monde du travail, une étude CSA révèle que les femmes sont toujours très frileuses quant à la prise de risques dans leur sphère professionnelle, en raison d’un manque de confiance en soi principalement.

 

Pour résumer, les femmes ont conscience que des efforts restent à faire en ce qui concerne la perception des collaboratrices en milieu professionnel. Pour progresser, encourager les femmes à entreprendre ou à accéder à des postes à responsabilités, il est important qu’hommes et femmes s’impliquent ensemble pour aider les femmes à prendre confiance en elles et à leur faire prendre conscience que ce n’est pas parce qu’on réussit professionnellement qu’on est une mauvaise personne. Bien au contraire !

 

 

https://www.capital.fr/votre-carriere/les-conseils-de-reussite-de-la-patronne-du-fmi-aux-femmes-1352888

https://www.erudit.org/fr/revues/ref/2003-v9-n2-ref888/011092ar/

https://femmes.gouv.fr/wp-content/uploads/2013/12/Etude-relations-de-travail-femmes-hommes-CSEP-LH2-17-d%C3%A9cembre-2013.pdf

https://www.csa.eu/fr/survey/les-femmes-et-la-prise-de-risques

 

 

Partager sur facebook
Partager sur linkedin

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

A lire également